Journal intime d'une femme neuro-atypique partie 5


Surcharge émotionnelles et centre d'intérêt spécifique


Entre surcharges émotionnelles, prise de conscience et semblant d'acceptation de mes limites et besoins, j'ai pris la décision de ne rien partager avec vous durant cette période de temps.


Effectivement, les incertitudes et les surcharges émotionnelles ne sont pas simple à dépasser.


Surtout, quand on est imprégné de systèmes de compensations importants et pas toujours bénéfiques, sans oublier une légère tendance à la non flexibilité et la peur du changement .


Dans ses moments là, je ressens un besoin irrépressible de m'enfermer dans ma bulle, couper le plus possible avec le monde extérieur, ne plus parler, expérimenter le silence, juste être avec soi, moins de bruits, d'odeurs et de lumière agressive. Ces périodes même très brèves, sont pour moi une bouffée d'air, un besoin fondamental afin de mieux revenir dans ce monde d'agitations permanentes.


Alors vous me direz, beaucoup de personnes ont certainement des besoins identiques, pas besoin d'être neuro-atypique. De ce que j'en comprends, la différence se joue sur l'intensité et la fréquence de ce besoin qui est régénérateur et salvateur, il est aussi important que le besoin de boire ou de manger . Je ne traverse donc pas un seul jour, voir même plusieurs heures, sans en avoir besoin. S'autoriser à le vivre pleinement, ça c'est une autre histoire....


C'est dans ses moments là que mon intérêt spécifique, et vous l'aurez deviné je pense ,la peinture, prend toute sa place de pilier et joue un rôle extrêmement important. La peinture a toujours fait partie de ma vie et je n'imagine pas vivre sans peindre. J'ai développé au fil des années un intérêt particulier sur l'utilisation des couleurs, formes géométriques, symboles et vibrations énergétiques.


La peinture me permets de faire le lien entre mon monde intérieur, mes émotions et un monde extérieur parfois considéré comme hostile.

Quand je peins, je suis juste moi, aucune contrainte, pas de jugement , de devoir, d'attente, juste moi mes pinceaux et ma créativité , une liberté époustouflante et libératrice.

Je souhaite à tout un chacun de ressentir cette connexion, un pur moment d'extase. Le temps n'existe plus, juste une symbiose parfaite entre soi, la toile et l'instant présent.


Alors si pour vous ce n'est pas la peinture, autorisez vous à vivre de temps en temps ces espaces libérateurs neuro-atypique ou pas


Prenez soin de vous

Sylvia



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout